Accueil du siteDossiers thématiques > Le bois énergie

- Le bois énergie -

Etat des lieux du bois énergie en Poitou-Charentes et aspects techniques

- Le bois bûche

Le bois bûche représente plus de 86 % du volume bois énergie consommé en Poitou-Charentes, soit 1,5 à 2 millions de stères annuels selon les diverses estimations disponibles.
Le CRPF de Poitou-Charentes édite une brochure sur le chauffage au bois bûche très complète.
Les principes des appareils modernes de chauffage aux bûches y sont présentés ainsi que toutes les caractéristiques du combustible bûche.
La consommation du bois bûche concerne exclusivement les particuliers. Ceux-ci peuvent aujourd’hui s’approvisionner chez des fournisseurs adhérents à la charte "France Bois Bûche" garantissant une qualité du combustible et du service rendu. Renseignement auprès de l’interprofession FUTUROBOIS[http://www.futurobois.net/].

- Le bois déchiqueté et la plaquette forestière

L’important gisement des produits connexes des industries du bois, très présentes sur le territoire de Poitou-Charentes, est un atout pour l’approvisionnement de ce type de chaufferies. Fin 2015, la puissance installée en Région des 2800 installations fonctionnant au bois déchiqueté était de 150 Mégawatts, ce qui représente une consommation d’environ 700 000 m3 de plaquettes par an. Ces installations sont réparties par moitié entre les chaufferies collectives (mairies, écoles, maisons de retraite …) et les chaufferies particulières. La puissance totale passe à 347 Mégawatts si l’on y inclut les chaufferies intégrées aux industries du bois qui ont besoin de chaleur dans leurs procédés de fabrication (séchage du bois essentiellement).

- Le granulé de bois ou pellet

Fabriqué à partir de sciure très sèche compactée et agglomérée dans des presses haute pression, ce combustible représente un marché en très forte croissance. Au départ réservé à des particuliers pour alimenter des poêles automatiques, il est maintenant utilisé dans de petites chaudières collectives car les économies d’investissement sur les silos et la fiabilité des installations compensent un prix légèrement plus élevé du combustible. Ce combustible est produit en quantité importante dans la région.

- Les matériels de chauffage et la combustion

Le bois est un combustible performant et propre à condition d’utiliser un produit de qualité dans des chaudières ou des poêles performants bénéficiant d’un label. Une mauvaise combustion induit toujours une pollution importante (particules et produits toxiques) de plus en plus néfaste en terme de santé publique. Le parc d’appareils de chauffage doit évoluer rapidement vers des systèmes à qualité de combustion optimum pour des rejets diminués, un rendement amélioré et donc des économies de combustible pour les utilisateurs.

Sites régionaux utiles :

Sur le site de l’ADEME, on peut télécharger un guide complet et instructif sur le chauffage au bois Guide pratique du chauffage au bois
Le site du Comité Régional des Energies Renouvelables présente cette association dont l’objectif est d’aider au développement des énergies renouvelables par des conseils, des formations...

L’Agence Régionale d’Evaluation Environnement et Climat (AREC) présente sur son site plusieurs études chiffrées sur la filière bois énergie régionale.

Le site construction-bois-poitou-charentes.com, réalisé en partenariat avec la Région Poitou-Charentes, est consacré à la construction de maisons à ossature bois. Il intègre néanmoins tout un chapitre sur le chauffage au bois.

L’interprofession FUTUROBOIS édite annuellement un annuaire des professionnels, parmi lesquels les professionnels du BOIS Energie, ainsi que les négociants bois déchiqueté et bois bûche engagés dans les démarches chaleur bois qualité + et France Bois Bûche.

Autres sites utiles :

Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (site national)

Comité Interprofessionnel du Bois Energie


Pour un développement du bois énergie compatible avec l’environnement et la gestion durable des forêts

Le bois énergie lutte contre l’effet de serre

Le bois est une énergie renouvelable qui contribue à la lutte contre l’effet de serre, mais sa mobilisation ne doit pas mettre en péril les autres productions et fonctions des espaces forestiers. C’est tout l’enjeu de la gestion durable et de la certification forestière mises en place en Poitou-Charentes. Un forestier qui cultive sa forêt doit rechercher à produire un maximum de bois d’œuvre, produit le plus rémunérateur qui fixe le carbone sur de longues durées. Ceci étant dit, la sylviculture ne produira jamais 100 % de bois d’œuvre et il y aura toujours des produits secondaires (premières éclaircies, houppiers) qui pourront être valorisés en bois de chauffage.

L’exploitation du bois-énergie doit respecter les règles d’une gestion forestière durable

Le regain d’intérêt pour le bois de chauffage ne doit pas se traduire dans les forêts par la généralisation de coupes remettant en cause la pérennité de l’état boisé. Or la gestion traditionnelle en taillis, notamment dans le cas du chêne, est souvent incompatible avec un bon renouvellement de la forêt : l’âge avancé des souches et les densités élevées de cervidés (cerfs et chevreuils) mettent fréquemment la régénération en péril après la coupe. La mise en lumière brutale d’arbres laissés sur pied lors des coupes leur est souvent fatale après quelques années. Les taillis et mélanges taillis-futaie méritent souvent mieux que ces coupes dégradantes : des éclaircies savamment dosées et marquées par des professionnels, complétées par l’ouverture d’un réseau de layons permettront de valoriser le capital forestier tout en fournissant du bois de chauffage.

Outre l’aspect purement sylvicole, lorsque vous vendez du bois, que ce soit du bois de chauffage ou du bois d’oeuvre, utilisez systématiquement un contrat de vente de bois écrit :

Vers une démarche qualité du combustible bois

Chaleur Bois Qualité Plus (CBQ+) Les plus gros producteurs régionaux de bois broyé se sont regroupés à travers une démarche de certification (CBQ+) pour garantir à leur client un service et un combustible de qualité. Fin 2016 la vente de plaquettes certifiées représentait 200 000 MAP annuels pour 9 producteurs. Le pilote de l’opération, le Centre Régional des Energies Renouvelables est en train d’étendre la démarche à la Nouvelle-Aquitaine.
France Bois Bûche : dans le même esprit, l’interprofession Futurobois a mis en place une charte de qualité pour le bois bûche calquée sur un système (France Bois Bûche) qui avait été initié en Alsace à l’origine. La liste des revendeurs adhérents à la Charte est disponible sur le site FUTUROBOIS.
Nous vous proposons de retrouver en ligne :