Accueil du siteDossiers thématiquesMilieux naturels > Boiser les périmètres de protection de captages d’eau potable : Intérêts, préconisations et choix de sites pilotes en Poitou-Charentes > Conclusion

- Conclusion -


Grâce à l’appui du CRPF et du monde forestier en général, le boisement peu dès maintenant, devenir un outil incontournable de la protection des captages d’eau potable. Des choix de société doivent être pris :

  • économiques : une eau moins chère pour tous,
  • écologiques : préservation d’une ressource rare et vitale ainsi que la conservation et l’amélioration de milieux remarquables.
  • mais aussi politiques : encourager le dialogue avec les acteurs de l’eau mais aussi avec les citoyens qui sont à la fois usagers et contribuables.

Tous ces choix doivent conduire à systématiser et à favoriser la prévention en amont grâce à la mise en œuvre de mesures concrètes et durables (boisement, agroforesterie, agriculture biologique,..) et à ne pas compter seulement sur le traitement en aval.

Rappelons aussi qu’outre son rôle essentiel de protection de l’eau, le boisement remplit de nombreuses autres fonctions en phase avec certaines politiques régionales déjà en place :
  • la lutte contre le réchauffement climatique (par stockage du carbone : 1ha de jeune plantation stocke 2 tonnes de CO2 par an),
  • la protection et l’amélioration de la biodiversité,
  • la reconquête des paysages,
  • la promotion du développement durable (énergies renouvelables, construction bois, etc.).

Un des rôles majeurs du CRPF sera de mettre au service de l’eau ses compétences forestières pour valider ou invalider les futurs projets forestiers. Le CRPF garantira l’utilité des nouveaux programmes d’aménagements sylvicoles pour la reconquête de la qualité de l’eau et des milieux aquatiques. Cela permettra d’assurer la cohérence des actions des politiques publiques dans le domaine de l’eau et de la forêt avec les critères d’éligibilité des partenaires financiers.
Pour marquer les paysages et les esprits, il serait important, dans un premier temps de mettre en place en région Poitou-Charentes, un site d’expérimentation par département et de ne pas oublier l’importance de l’animation (émergence et suivi des projets) pour la réussite de cette démarche pour que les propriétaires fonciers se positionnent au service de l’eau en tant qu’interlocuteurs prêts à s’engager. Les réponses à apporter par la gestion forestière aux questions soulevées par la gestion de l’eau nécessitent en effet de surmonter les limites actuelles par une implication conjointe des propriétaires et des collectivités dans une démarche de coopération.