CRPF - Poitou-Charentes Centre Régional de la Propriété Forestière de Poitou-Charentes

Accueil du siteSe former, s’informerBulletin bois et forêtsDe quel bois je me chauffe !

- De quel bois je me chauffe ! -

Plus économique et plus écologique que les énergies fossiles, le chauffage au bois a la cote. Les poêles et les inserts refont leur apparition chez les particuliers. Pourtant ce mode de chauffage ne tient ses promesses que si le bois utilisé est adapté. L’humidité, les essences et le conditionnement sont autant de points à prendre en compte pour bien choisir son combustible.

Le taux d’humidité du bois est primordial. S’il n’est pas sec, le bois brûle mal, fume beaucoup, provoque le goudronnage des installations et dégage des gaz très polluants. Il produit également moins de chaleur puisque qu’une partie de son énergie sert à évaporer l’eau. Le bois est considéré comme sec dès lors qu’il est inférieur à 20 % d’humidité, ce qui correspond généralement à deux années de séchage. Le bois sec étant rare sur le marché, il est conseillé de l’acheter à l’avance et de le stocker. Le séchage sera d’autant plus efficace que le bois fendu et coupé en petites longueurs sera stocké sous un abri aéré et si possible exposé au soleil.

Le choix des essences est lui aussi très important. Un kilogramme de bois sec fournit en brûlant une quantité d’énergie à peu près constante quelle que soit l’essence. Mais les feuillus durs, comme le chêne ou le charme, sont des bois lourds qui fournissent plus d’énergie à volume égal. Les feuillus tendres, plus légers, ont une combustion plus rapide. Les résineux quant à eux ne doivent être utilisés que très secs, sinon ils risquent d’encrasser le matériel de chauffage. Par ailleurs, certains bois comme le châtaignier, le merisier ou encore le robinier faux acacia, produisent des escarbilles en brûlant ; il faut donc les réserver à des foyers fermés.

Bois durs Chêne, charme, hêtre, orme, érable, frêne
Bois durs pour
foyers fermés
Châtaignier, robinier faux acacia, merisier et
autres fruitiers
Bois tendres Bouleau, tremble, peuplier, aulne et résineux

Lorsqu’on est amené à acheter du bois, le choix du conditionnement n’est pas non plus à négliger. Des diamètres compris entre 6 et 25 cm sont bien adaptés à la plupart des poêles et inserts des particuliers. Trop petites, les bûches se consument trop vite ; trop grosses, il faudrait tout refendre. Le bois peut être vendu en 1 m, 0,50 m ou 0,33 m. L’unité légale de volume est le stère, qui correspond à la quantité de bois contenue dans un cube d’un mètre de côté. Le volume réel de bois contenu dans cet espace va dépendre de la longueur des billons et de la qualité de l’empilage.

Important : Lorsqu’on recoupe les bûches d’un stère,
le volume apparent diminue car les vides sont mieux occupés

Ainsi, dans un stère en 1 mètre on trouve environ 0,7m3 de bois et 0,3m3 de vide. Si le stère est composé de bois coupé en 0,50 m, les vides sont mieux occupés, le volume de bois sera de l’ordre de 0,88 m3, et les vides ne représenteront plus que 0,12 m3. C’est cette règle qui explique que lorsqu’on recoupe les billons, le volume final en stère est inférieur au volume initial. Ainsi avant de passer commande comparez bien les tarifs entre les stères en 1 mètre et les stères en 0,50 ou en 0,33. Les stères en petites longueurs sont vendus plus chers mais ils contiennent plus de bois ! Sachez également que certains conditionnements, tels que les ballots ou palettes peuvent éviter bien des manipulations.

L’adage qui dit que « l’on peut faire feu de tout bois » n’est pas à prendre au pied de la lettre. Pour vous aider dans vos choix, l’association Qualiflam’bois tient à votre disposition une brochure sur le bois bûche, ainsi qu’une liste de professionnels adhérents à la charte de qualité Qualiflam’bois. Documents gratuits sur simple demande à : Qualiflam’Bois – 15 rue de la Croix de la Cadoue – 86240 Smarves - Tél : 05 49 52 23 08

Auteurs et organisme Date N°  Rubrique
I BARRANGER
CRPF
1er trimestre 2010 69 Environnement