Accueil du siteDossiers thématiques > Populiculture > L’élagage

- L’élagage -

L’élagage consiste à supprimer systématiquement et sur une hauteur définie, les branches situées le long du tronc.

INTÉRÊTS

  • L’élagage, comme la taille de formation, a pour objectif de produire du bois de qualité déroulage :
Sans élagage, le peuplier est inapte à produire du bois de qualité déroulage (Photo CRPF Poitou-Charentes) L'élagage sur le peuplier permet de façonner une bille apte aux usages les plus valorisants (Photo CRPF Poitou-Charentes)
      • bois sans nœud, sans défaut et homogène ;
      • bille de pied bien cylindrique et à faible décroissance.
  • L’élagage peut occasionner une plus value de 25 à 30% sur le prix des bois.

MODALITÉS

  • L’élagage doit être précoce :
    • il est plus facile et moins coûteux car les branches sont de faible grosseur. Elles ne devraient pas avoir un diamètre supérieur à 3 - 4 cm ;
    • il est efficace car le pourcentage de bois sans nœuds est plus élevé ;
    • en pratique, l’élagage peut commencer lorsque l’arbre atteint environ 30 cm de circonférence.
  • L’élagage doit être progressif :
    • au premier passage, la hauteur élaguée correspondra environ au 1/3 de la hauteur totale de l’arbre. Les charpentières situées au-dessus de ce niveau devront être supprimées ;
    • pour les élagages suivants, la hauteur élaguée sera équivalente au maximum à la moitié de la hauteur totale ;
    • la rotation entre chaque passage sera de 2 à 3 ans pour supprimer les branches sur 2 à 3 mètres de plus à chaque opération (variable suivant la vigueur du cultivar).

L'élagage du peuplier doit être progressif pour former les 6 à 8 m de bille sans branches

  • Hauteur totale d’élagage :
    • 6 mètres minimum ;
    • 8 mètres maximum. Au-delà de 8 mètres, l’élagage n’est plus justifié économiquement et techniquement : rentabilité moindre, plus faible proportion de bois sans nœuds.
  • Nombre de passages : 2 à 3.

RÈGLES D’EXÉCUTION

La coupe correcte d’une branche se caractérise par une cicatrisation rapide de la plaie d’élagage :

  • la coupe doit être faite au ras du bourrelet cicatriciel sans entamer celui-ci, sans arrachement ni écrasement.
  • aucun chicot ne doit subsister (formation de noeud bouchon, risque de pourriture, cicatrisation retardée).

ÉPOQUE D’INTERVENTION

On doit éviter d’élaguer :

  • en période de sève abondante (montante ou descendante) ;
  • en période de fort gel.

La meilleure période reste fin juillet - mi-septembre :

  • la repousse de gourmands est faible ou nulle ;
  • la cicatrisation débute aussitôt.
Taille de formation, élagage et émondage, trois opérations sur le peuplier qui permettent de produire du bois de qualité

L’ÉMONDAGE

L’émondage consiste à supprimer les petits rameaux appelés gourmands, prenant naissance le long du tronc.


Ils apparaissent souvent sur les plaies d’élagage lorsque celui-ci e été trop brutal ou réalisé sur de trop jeunes arbres.


Certains cultivars comme le ’I.45-51’ et les interaméricains sont plus sensibles que d’autres à la formation de gourmands. Ils sont à éliminer dès leur apparition afin de ne pas perdre tout le bénéfice de l’élagage.
.


Les Matériels de Taille et d’Élagage


Echenilloirs et scies emmanchés sont les outils les plus couramment employés pour tailler et élaguer les peupliers (Photo CRPF Poitou-Charentes)

MATÉRIELS UTILISÉS DU SOL, JUSQU’À 2 M. - 2,50 MÈTRES
  • Petits sécateurs : pour couper les gourmands et les branches basses de faible diamètre.
  • Sécateurs à longs manches : ils permettent de couper des branches d’un diamètre de 3 à 3,5 cm.
  • Petites scies.
MATÉRIELS UTILISÉS DU SOL, DE 2,50 M. À 6 MÈTRES
  • Echenilloirs : ce sont des sécateurs montés sur perche. La lame est actionnée à partir du sol par une corde agissant sur un système de démultiplication. Le diamètre des branches coupées est limité à 3 - 4 cm.
  • Scies emmanchées : employées lorsque le diamètre des branches à couper devient trop important.
ELAGAGE OU TAILLE À PLUS DE 6 MÈTRES
  • Mêmes matériels utilisés à partir d’une nacelle ou d’un quelconque matériel d’élévation
  • Un entrepreneur pourra utiliser du matériel de coupe pneumatique ou hydraulique.
  • Pour tous travaux à plus de 6 mètres, on limitera au maximum le nombre d’interventions. Pour l’élagage, le passage de 6 à 8 mètres se réalisera en une seule fois