- La Taille de Formation -

La taille de formation permet d’obtenir une tige principale rectiligne et sans défaut.

INTÉRÊTS

  • Avec une bonne rectitude et une faible décroissance de la bille de pied, le rendement matière à l’usinage est amélioré.
  • La longueur utilisable du fût est augmentée. La hauteur commercialisable sans déformation ou sans défaut doit atteindre 8 mètres minimum.
  • La résistance des arbres au vent est renforcée par la suppression de fourches qui peuvent rompre facilement. Les branches qui concurencent l'axe principal sont retirées avec l'échenilloir (photo CRPF Poitou-Charentes)

MODALITÉS

  • Les tailles de formation doivent débuter le plus tôt possible : une branche d’un faible diamètre exigera peu d’effort pour être supprimée.
  • Une taille trop tardive entraîne un risque de déformation des arbres.
  • La taille sera d’autant plus précoce que les plants seront vigoureux.
  • En règle générale, on intervient à partir de la deuxième ou troisième année. Avec un cultivar sensible (‘Alcinde, ...) il sera nécessaire de commencer dès la première année.
  • Un minimum de deux à trois passages en taille est à respecter. Ce nombre sera supérieur pour des arbres très vigoureux ou des cultivars à forte branchaison.

RÈGLES D’EXÉCUTION

Schéma de la taille du peuplier (Dessin CRPF)

  • Les tailles de formation devront supprimer :

La taille aurait dû supprimer la fourche et conserver quelques branches basses (Photo CRPF Poitou-Charentes) .

      • les fourches ou têtes multiples. Il ne faut conserver qu’un seul axe.
        On choisira la branche qui prolonge le mieux la tige principale à condition qu’elle soit saine. S’il n’existe pas de tige suffisamment droite, on retiendra celle qui est située du côté des vents dominants ou du nord ;


      • les branches prenant un développement trop important par rapport au tronc (branches dites “charpentières”) ;


      • les branches susceptibles de devenir dangereuses : celles qui se redressent et forment un angle assez fermé avec le tronc ont tendance à grossir plus vite que les autres.



  • On ne devra pas enlever plus de la moitié du volume foliaire de l’arbre.
  • La coupe des branches se fera au ras du bourrelet cicatriciel, sans endommager celui-ci.
  • Le raccourcissement des branches (coupe à mi-longueur) effectué dans le but de freiner leur développement est peu conseillé. Il faut bien souvent repasser une deuxième fois pour les couper entièrement.

ÉPOQUE D’INTERVENTION

  • La taille de formation s lieu de préférence fin hiver - début printemps, en l’absence de feuilles.

L’opérateur possède, dans ce cas, une meilleure vision du houppier des arbres et repère mieux les branches à supprimer.