- La restauration des ripisylves -

On appelle restauration toute opération qui consiste à réhabiliter une ripisylve vieillissante ou non entretenue. Cette restauration peut se faire soit par des recépages et des éclaircies de cépées, soit par des travaux de génie végétal et civil.

LE RECÉPAGE

Cette opération doit s’effectuer hors sève, de décembre à mars. Elle consiste à couper les arbres et arbustes à ras du sol. Cette intervention rajeunit la ripisylve et favorise le développement racinaire.

Eclaircie au sein d'une cépée de saule avec repousses âgées d'un an (Photo CRPF Poitou-Charentes)

L’ÉCLAIRCIE DE CÉPÉE

Lorsque sur une cépée, les brins sont trop nombreux et risquent de déstabiliser la souche, on peut pratiquer une éclaircie. C’est également le cas des brins qui penchent vers la rivière et dont la chute entraîne la formation d’embâcles.

LA RECONSTITUTION

On appelle génie végétal, les opérations de stabilisations de berges réalisées avec tout ou partie de végétaux. Elles sont généralement réalisées avec du saule fraîchement coupé.

  • Les opérations de fascinage et de tressage

Les fascines sont des fagots disposés horizontalement derrière des pieux. Ils sont utilisés en cas de restauration de pied de berge ou de berge à faible pente. La base des fagots doit être disposée vers l’amont. Une mauvaise disposition de ces branches aurait pour conséquence de déstabiliser l’ouvrage.

Si la berge est haute et très dégradée, un enrochement combiné à une végétalisation est préférable dans la plupart des cas. Le fascinage peut être réalisé avec des pieux frais de saules, permettant une revégétalisation rapide de la berge.

Fascinage. Créé avec des pieux et des branches de saule frais, la revégétalisation de la berge est assurée

Le tressage se différencie par le fait que les fagots de saules ne sont plus disposés en arrière des pieux, mais sont entrelacés autour d’eux. On obtient ainsi une protection solide contre des courants importants.

LE GÉNIE CIVIL

En cas d’érosion très importante (berges écroulées sur plusieurs dizaines de mètres), le génie civil par enrochement est souvent la meilleure solution. Afin d’apporter une solidité et une pérennité à l’ensemble, il devra absolument être combiné avec du génie végétal par l’apport de terre, la pose d’un géotextile et l’installation de plants ou de boutures. Ces techniques coûteuses demandent un grand savoir-faire et sont à réaliser par des professionnels.