Accueil du siteDossiers thématiques > Essences et peuplements > Le chêne rouge d’Amérique

- Le chêne rouge d’Amérique -


Le Chêne rouge d’Amérique est un feuillu qui peut atteindre 25 m de hauteur. Il présente un houppier développé avec de grosses branches redressées.

Son écorce, longtemps lisse, se crevasse vers 20 - 30 ans.

Les feuilles sont alternes, grandes (12 à 20 cm) avec des lobes très marqués à pointes fines. Elles prennent une couleur rouge vif à l’automne.

La floraison du Chêne rouge a lieu en mai. Les glands assez gros présentent une cupule aplatie. Ils mûrissent en 2 ans.

Stations favorables au chêne rouge
Stations favorables au chêne rouge

Le climat de Poitou-Charentes n’est pas un facteur limitant pour l’installation et la croissance de cette essence. Le Chêne rouge résiste mieux que les chênes indigènes aux grands froids et aux gelées tardives. Il se développe particulièrement bien dans les zones les plus arrosées de la région (Gâtine et Confolentais).

C’est une essence qui préfère les sols légers, même très acides. Le chêne rouge craint les sols superficiels et ceux qui présentent des traces d’hydromorphie en surface. Il ne supporte pas le calcaire actif.

Le chêne rouge est très apprécié par les cervidés (abroutissement et frottis).
Ses ravageurs sont peu nombreux hormis la maladie de l’encre due à un champignon racinaire.

L’abroutissement peut compromettre le renouvellement du peuplement
L’abroutissement peut compromettre le renouvellement du peuplement

Le Chêne rouge d’Amérique croît rapidement dans le jeune âge. Il doit être exploité vers 60 ans pour éviter les risques de pourriture du coeur et les dépérissements qui apparaissent fréquemment vers 80 ans. Son accroissement est souvent supérieur à 8 m3/ha/an. C’est une essence qui rejette de souche.

Son bois est de bonne qualité mais il n’atteint jamais les classes de qualité supérieure des chênes indigènes (chênes sessiles et pédonculés). Les usages les plus courants sont le tranchage, l’ébénisterie, les menuiseries intérieures (mauvaise conservation du bois en extérieur).

La largeur et l’aspect des cernes indiquent une croissance forte et régulière caractéristique d’un bois de qualité
La largeur et l’aspect des cernes indiquent une croissance forte et régulière caractéristique d’un bois de qualité

Le chêne rouge d’Amérique en Poitou-Charentes

Carte des chênes rouges en Poitou-Charentes

Le chêne rouge occupe une place limitée dans la région. Il est utilisé en reboisement essentiellement dans le Confolentais, dans les Argiles à silex, la Gâtine et la Double. Sa régénération naturelle est fréquente et abondante.

ObjectifsAge d’exploitabilitéDensité finale par haCirconférence d’exploitabilité
Futaie régulière bois d’oeuvre
Itinéraire à privilégier pour les boisements, les reboisements ou les enrichissements de taillis sur stations mésophiles (fougère).
50/70 ans 80/120 tiges 150/180 cm
Futaie régulière petit bois d’oeuvre et bois d’industrie
Itinéraire de « rattrapage », concernant les peuplements déjà installés mais souffrant d’un retard d’éclaircie.
Age et densité varient en fonction du peuplement initial : peuplement hors norme car trop dense > 130 cm
Futaie qui fournira du bois d’oeuvre à 60 ans
Futaie qui fournira du bois d’oeuvre à 60 ans
Un retard d’éclaircie peut amener à revoir à la baisse les objectifs de production
Un retard d’éclaircie peut amener à revoir à la baisse les objectifs de production

Règles de culture en vue de produire du bois d’oeuvre

Boisement et reboisement en plein

Opérations/situationsRégénération naturelleRégénération artificielleTransformation des taillis
taillis peu densetaillis dense
ReboisementCoupe rase sur glandée ou semis acquis ;
dévitalisation des souches du peuplement semencier souhaitable
Débroussaillement
sous-solage et/ou labour en plein ou en bandes
émiettage.
Coupe rase soignée ou arasement des souches
dévitalisation des souches
travail superficiel du sol
Coupe rase sur glandée ou semis acquis ;
dévitalisation des souches du peuplement semencier souhaitable.
Densité et plants, ou grainesSemis de 40/50 kg/ha au printemps (distance 20 à 30 cm) sur la ligne
plantation de 1 600 plants/ha (1+1 ou 1S1)
lignes distantes au plus de 3,5 m
provenances : 1er choix : QRU901 Nord ouest ; 2ème choix : QRU 902 Est et QRU903 Sud ouest
EntretiensCloisonnement à réaliser au cours des 10 premières années (bandes de 5 à 10 m de large)Entretien mécanique entre les lignes au cours des deux premières années puis périodique (rotation entre 2 et 5 ans)
traitement chimique, si nécessaire, localisé sur la ligne avec un anti-graminées ou pour contrôler le développement des rejets au cours des deux premières années maximum
taille de formation nécessaire si accidents climatiques
Dépressages1 à 3 dépressages laissant entre 1 200 à 1 600 tiges/ha à 12 -15 ans
Première éclaircieAvant 14 m de hauteur totale laissant une densité de 900 tiges/ha
Éclaircie suivante Rotation 7 ans maximum. Intensité enlevant 30 à 40 % du nombre de tiges à chaque passage
Élagage En un seul passage : élagage sur 6 m de haut et après désignation des 160 à 200 tiges d’avenir/ha (dominants bien conformés) juste avant la 1ère éclaircie.
En deux passages :
- sur 3 m quand les arbres ont 8 à 9 m de hauteur totale et sur 200 à 250 t/ha ;
- sur 6 m juste avant la 1ère éclaircie sur 160 à 200 tiges /ha.

Eclaircie de chênes rouges

Nos conseils
  • N’utiliser le Chêne rouge d’Amérique que sur des territoires dont les populations de cervidés peuvent être contrôlées (plan de chasse) ;
  • poser des protections sur environ 400 plants/ha en présence de populations importantes de cervidés.

Enrichissement des taillis

Opérations Observations
Installations Travail superficiel (à l’aide de disques forestiers) après dévitalisation des souches ou dessouchage en bandes.
Plantation 400 à 600 plants/ha cadastral (à 3 m sur des lignes distantes de 5 à 10 m)
Protection individuelle contre le gibier sur 400 plants/ha en présence de cervidés.
Entretiens Dégagements manuels voire chimiques sur les lignes tous les 2 à 5 ans (anti-graminées ; contrôle du développement des rejets).
Première éclaircie Dégagement des 160 à 200 plus beaux chênes rouge en supprimant les 3 ou 5 arbres les plus concurrents (brins de taillis ou autres chênes rouge) quand le peuplement atteint 14 m de hauteur totale.
Éclaircies suivantes Idem 1ère éclaircie à rotation de 7 ans maximum.
Élagage Recommandé en 1 seul passage (6 m sur 160 à 200 t/ha quand la hauteur avoisine les 14 m).
Nos conseils
  • Protéger du gibier les arbres introduits en utilisant des protections individuelles dont la hauteur sera adaptée à l’animal le plus contraignant (1,20 m de haut pour le chevreuil, 1,80 de haut en présence de cerfs et biches) ;
  • Conserver le recrû (rejets de taillis) autour des arbres plantés et maintenir leur sommet au dessus de la végétation d’accompagnement.

Règles de culture en vue de produire du petit bois d’oeuvre et du bois d’industrie

Opérations Observations
Éclaircies Éclaircies prudentes à rotation de 3 - 5 ans enlevant entre 15 et 25 % du nombre de tiges par passage.
Élagage inutile
Nos conseils
  • A mettre en oeuvre sur les peuplements hors norme car trop denses (défaut d’éclaircies) et dont le rapport hauteur sur diamètre des tiges est supérieur à 100 ;
  • à régénérer dès que le peuplement a atteint les dimensions d’exploitabilité ;
  • rester attentif aux évolutions du marché pour exploiter le peuplement dès qu’une opportunité se présente.

Télécharger la fiche "Le chêne rouge d’Amérique" au format pdf - 1,12 Mo



Dessins de Dominique Mansion, extrait de la Flore forestière française, guide écologique illustré tome 1 « plaines et collines », édité par l’Institut pour le développement forestier, 23 avenue Bosquet, 75007 Paris