Accueil du siteDossiers thématiquesMilieux naturels > Guide de gestion des milieux naturels associés à la forêt > Les étangs

- Les étangs -

Définition

Mare forestière

Ce sont des étendues d’eau, stagnantes ou libres, pouvant s’étendre sur plusieurs hectares et qui ont souvent une profondeur minimale de deux mètres. Peu sont d’origine naturelle, la plupart ayant été creusés pour la pêche ou pour la défense contre l’incendie.

Importance et répartition

On en compte plusieurs milliers dans la région.

Intérêt

Les étangs sont des milieux de vie particulièrement riches. Ils accueillent de nombreux oiseaux, comme les canards, certains échassiers (Hérons cendré et pourpré) et des fauvettes aquatiques lorsque des ceintures de roseaux existent. Parmi les espèces rares, il faut citer bien sûr la Cistude, seule tortue aquatique d’eau douce en Europe. On y trouve également des espèces végétales peu communes, comme les isoètes, le Flûteau nageant ; …

La richesse biologique d’un étang dépend de la nature de son fond : les plus riches sont les fonds vaseux, bien pourvus en matière organique, alors que les fonds sableux ou rocheux sont pauvres. Il ne faut pas négliger leur intérêt paysager, cynégétique, piscicole et de loisirs. Il convient cependant de veiller à leur emplacement : la création d’étangs sur des cours d’eau est un élément perturbateur du milieu : réchauffement des eaux, favorisation d’espèces invasives. Elle est soumise à autorisation.

La Cistude est la seule tortue aquatique indigène en Europe (Photo de Olivier Allenou)
La Cistude est la seule tortue aquatique indigène en Europe (Photo de Olivier Allenou)

Menaces

L’eutrophisation, le comblement, l’assèchement et la pollution sont autant de facteurs défavorables.

Une présence humaine trop importante peut gêner l’avifaune nicheuse.

Gestion

Elle se rapproche de celle conseillée pour les mares. Elle est basée sur le contrôle de la végétation arbustive ou arborescente afin que les rives restent pour partie découvertes et qu’une abondance de matière organique (feuilles mortes…) ne vienne à les eutrophiser.

Il est essentiel d’installer ou de laisser se développer des ceintures végétales riches en roseaux, massettes, phragmites et des herbiers. Cette végétation constitue le biotope de nombreuses espèces et un support de ponte pour poissons et insectes.

Les queues d’étangs, riches en carex, phragmites, roseaux, sont des zones refuge pour la faune. Le contrôle du développement des roselières est cependant nécessaire, tout particulièrement pour les étangs de faible profondeur.

Les roseaux et les ajoncs jouent un rôle de filtration de l’eau
Les roseaux et les ajoncs jouent un rôle de filtration de l’eau

Des îlots, installés devant une anse par exemple, sont utiles à la nidification et peuvent protéger les rives (brise-vent). La forme idéale d’un étang est irrégulière. Les assecs estivaux peuvent être favorables. La minéralisation de la matière organique qui s’opère alors stimule la croissance des plantes, lorsque l’eau revient.

Les vidanges, pour la pêche ou le désenvasement, sont soumises à autorisation administrative.