- Les fertilisations et les cultures intercalaires -


LA FERTILISATION DE DÉPART


La fertilisation de départ ou “starter”, influence largement le démarrage d’une plantation.

INTÉRÊTS

  • Cette fertilisation permet d’atténuer la crise de transplantation des jeunes plants. Ceux-ci s’installent plus facilement et entrent rapidement dans leur phase de croissance active.
  • Les plants sont plus vigoureux et sont donc moins vulnérables aux attaques des parasites de faiblesse (lutte préventive).
  • Un gain de un à deux ans sur l’âge d’exploitabilité peut être facilement obtenu.

ÉLÉMENTS Á APPORTER

  • Solution idéale (par pied) : 500 gr de phosphate d’ammoniaque + 150 à 200 gr de sulfate de potasse.
  • Solution pratique : engrais complet 10/20/10 ou 15/15/15 à raison de 1 kg par pied. Toute formule approchant ces schémas peut également convenir.
  • L’apport d’azote seul ou en plus grande quantité est à réserver uniquement pour les arbres qui souffrent (effet “coup de fouet”).

MODE D’APPORT

La fumure sera apportée :

  • la première ou la deuxième année de plantation, en avril-mai. Jamais au-delà de fin juin ;
  • en couverture (sur le sol). En cas de présence d’herbe et pour que la fertilisation ne profite qu’aux arbres, celle-ci sera combinée à un entretien mécanique ou chimique exécuté préalablement ;
  • en couronne, à environ 20 cm autour du pied du plant.

PRÉCAUTIONS

  • Il est inutile d’augmenter la dose d’engrais : le gain en croissance des plants ne sera pas plus important.
  • Certains éléments (azote, potasse) apportés en trop grande quantité peuvent induire un effet dépressif. De plus un surdosage peut-être dommageable à l’environnement.
  • L’engrais ne doit en aucun cas entrer en contact direct avec les racines des peupliers : éviter un apport dans le trou de plantation.
  • Dans des terrains riches et avec des cultivars présentant généralement une forte branchaison, (‘Alcinde’, ’Triplo’, …), cette fertilisation sera déconseillée afin de limiter le développement des branches.

LA FERTILISATION D’ENTRETIEN


Cette opération est le plus souvent inutile car non rentable économiquement. Le gain de croissance quelle occasionne est toujours inférieur à celui apporté par le travail du sol. Elle peut être envisagée uniquement pour corriger des carences qui seront constatées par diagnostic foliaire

ATTENTION

Pour les peupliers interaméricains, cette fumure peut favoriser une plus forte branchaison et augmenter le risque de bris de cime.


LES CULTURES INTERCALAIRES


Les cultures intercalaires sont envisageables les premières années (de un à trois ans). Elles favorisent largement la croissance des peupliers en assurant un entretien soigné du sol. En revanche, le terrain doit toujours être bien alimenté en eau.

PRÉCAUTIONS

  • Ne pas passer trop près des arbres avec les engins pour éviter des blessures aux troncs et aux racines. Une distance non travaillée de 0,50 m à partir des peupliers est nécessaire.
  • Le labour du sol ne devra pas être trop profond.
  • Fertiliser normalement la culture. En complément, une fertilisation localisée peut être apportée aux peupliers.
  • Le maïs est un bon choix. Les cultures fourragères sont à éviter car trop exigeantes en eau au printemps. L’emploi de désherbant est possible dans les cultures.

Les produits utilisés et les doses épandues devront être compatibles avec le peuplier.