Accueil du siteDossiers thématiques > Essences et peuplements > Les grands érables

- Les grands érables -


On appelle grands érables, l’Érable sycomore et l’Érable plane par opposition à l’Érable champêtre et à l’Érable de Montpellier, petits érables que l’on rencontre fréquemment sur les terrains calcaires.
Les grands érables peuvent atteindre 20 à 30 mètres de hauteur. Leurs rameaux sont opposés, leurs bourgeons ovoïdes et verts.

A l’âge adulte, l’écorce de l’Érable sycomore est brun-rouge à large plaques écailleuses. La feuille présente cinq lobes ovoïdes. Les fruits (doubles samares) forment un angle fermé.

Adulte, l’écorce de l’Érable plane est fissurée verticalement. La feuille est constituée de cinq lobes aigus. Les fruits forment un angle ouvert.

Les stations favorables
Les stations favorables

Essences de demi-ombre dans leur jeune âge, elles préfèrent les climats frais avec une humidité atmosphérique élevée. Les grands érables supportent bien les grands froids mais sont sensibles aux gelées printanières. Le caractère sub-montagnard de l’Érable plane amène de nombreuses réserves quant à son utilisation en région Poitou-Charentes.
Les érables exigent des sols aérés, assez frais, à pH proche de la neutralité. Ils craignent les sols acides.
L’Érable sycomore peut valoriser les terrains les plus frais, mais attention, son comportement pionnier l’amène à coloniser des sols ne lui convenant pas forcément.

En enrichissement, les érables doivent être systématiquement protégés
En enrichissement, les érables doivent être systématiquement protégés

A l’image des autres feuillus précieux, les grands érables sont sensibles aux dégâts de cervidés : frottis, écorçages, abroutissements. Certains symptômes de dépérissements (chute prématurée des feuilles, …) sont constatés lorsqu’ils ont été implantés sur des stations inadaptées.

La croissance des érables est assez rapide en bonne station, bien que l’on manque de recul pour annoncer des chiffres en Poitou-Charentes. Leur âge d’exploitabilité se situe autour de 60 à 80 ans.
Ces essences présentent un bois clair, dur et homogène utilisable en tranchage, ébénisterie, lutherie, tournerie. Il est aussi un excellent combustible.

Les feuilles de tranchage d’érable ondé sont très recherchées en marqueterie
Les feuilles de tranchage d’érable ondé sont très recherchées en marqueterie

Les grands érables en Poitou-Charentes

Carte des grand érables en Poitou-Charentes

Les érables plane et sycomore sont deux essences peu présentes en Poitou-Charentes.
L’Érable sycomore pourrait néanmoins valoriser les terrains les plus frais et ainsi élargir la palette des essences utilisables en boisement.

Les régions naturelles les plus favorables à l’Érable sycomore sont la Châtaigneraie limousine, la Gâtine, les Terres rouges et accessoirement le Saumurois, le Loudunais, la Saintonge, le Montmorélien sur stations à sols profonds.

Objectifs sylvicoles

Objectifs Age d’exploitabilité Densité finale par ha Circonférence d’exploitabilité
Futaie sur taillis à objectif bois d’œuvre
Itinéraire à privilégier dans le cas où le peuplement de départ est un taillis simple sur sols frais et profond (enrichissement de taillis)
60/80 ans 60/70 tiges 150/200 cm
Futaie régulière à objectif bois d’œuvre
Itinéraire notamment conseillé pour le boisement de friches et déprises agricoles sur stations à sols aérés, présentant une bonne réserve en eau et un pH proche de la neutralité
60/80 ans 70/80 tiges 150/180 cm
Pour fournir du bois d’oeuvre, les plantations d’Erable sycomore sur terres agricoles doivent être régulièrement taillées et élaguées
Pour fournir du bois d’oeuvre, les plantations d’Erable sycomore sur terres agricoles doivent être régulièrement taillées et élaguées

Règles de culture adaptées à la production de bois d’œuvre en futaie régulière

Opérations / Situations Enrichissement des taillis après coupe rase
Installation - Dessouchage ou dévitalisation des souches par bandes
- labour et émiettage des bandes dessouchées ou travail localisé en potets
- plantation de 300 à 400 érables par ha cadastral (provenance APS 101 nord et éventuellement APS 200 nord-est pour l’Érable sycomore ; APL 901 nord pour l’Érable plane)
- protection individuelle contre le gibier sur l’ensemble des plants introduits
Entretiens Passage annuel consistant à contrôler la végétation herbacée et la concurrence des rejets du taillis
Tailles de formation En fin de printemps, éliminer les fourches de 1 ou 2 ans et les grosses branches latérales. Cette opération est à effectuer sur tous les arbres dès la 2ème année et jusqu’à une hauteur de peuplement de 8 à 9 m
Première éclaircie Lorsque la hauteur du peuplement atteint 12 à 15 m, sélectionner 60 à 120 tiges à l’hectare et compléter par un recrutement au sein du taillis. Ouvrir un cloisonnement d’exploitation, et éclaircir au profit des brins désignés : intensité 50 % au sein des érables et du peuplement d’accompagnement.
Elagage Entre la mi-juin et la mi-août de chaque année, élaguer progressivement 150 à 200 tiges par ha jusqu’à 4 m puis 60 à 120 arbres par ha jusqu’à 6 m.
- Le diamètre maximum des arbres élagués doit être inférieur à 15 cm
- le diamètre des branches élaguées doit être inférieur à 2,5 cm ;
- la hauteur élaguée doit toujours être inférieure à 50 % de la hauteur totale de l’arbre L'élagage doit être progressif
Eclaircies suivantes Ces éclaircies s’effectuent au profit des 60 à 120 tiges désignées et élaguées : rotation de 5 et 10 ans et intensité comprise entre 25 à 35 % du volume du peuplement (toutes essences confondues).
Nos conseils
  • Veiller, lors des entretiens, à maintenir un cloisonnement cultural (couloirs de circulation) à proximité des lignes plantées ;
  • ne pas hésiter à sélectionner des beaux brins issus du taillis pour remplacer des érables mal-venants ; veiller à ne pas retenir plus de 60 à 120 tiges par ha, toutes essences confondues ;
  • maintenir lors des différentes coupes, des brins protecteurs autour des érables sélectionnés ; ces brins qui protègent l’arbre d’avenir des coups de soleil ne doivent pas concurrencer directement le houppier.

Règles de culture adaptées à la production de bois d’œuvre en futaie régulière

Opérations/situationsLandes, friches et terres agricolesTransformation des taillis
taillis peu densetaillis dense
Travaux de reboisement- Débroussaillement ou destruction chimique préventive de l’herbe
  • sous-solage obligatoire des lignes de plantation
  • discage
- Coupe rase soignée ou arasement des souches
  • dévitalisation des souches
  • sous-solage obligatoire des lignes de plantation
  • Dessouchage en plein puis idem friches et landes
    Densité et plants- Plantation de 1 100 plants/ha ; plants en motte de 1+0G. Godet à grand volume (plus de 400 cm3) ;
    - provenances : Érable sycomore : APS 101 nord ou APS 200 nord-est ; Érable plane : APL 901 nord ;
    - pose de filets de protection individuelle en présence de lapins ou de lièvres
    EntretiensDestruction impérative de l’herbe pendant quatre ans minimum par voie mécanique
    Première éclaircieLaissant 800 à 850 tiges/ha avec désignation des arbres de place (environ 100 à 150/ha) quand le peuplement atteint 12 m à 15 m de haut (15 - 20 ans)
    Eclaircies suivantes Rotation : aux alentours de 10 ans. Intensité enlevant 20 à 25 % du nombre de tiges à chaque passage au profit des arbres de place
    Elagage Recommandé au moins sur les arbres de place, cet élagage s’effectue en deux temps
    - 1ère intervention sur 3 m quand les arbres atteignent 8 à 10 m de haut sur un minimum de 400 t/ha
    - puis sur 5,5 m juste après la 1ère éclaircie sur les arbres de place (déjà élagués).
    Nos conseils
    • Détruire manuellement ou mécaniquement les graminées dès leur apparition ou avoir recours à des paillages biodégradables pour éviter leur installation ;
    • utiliser les facultés de régénération naturelle de cette essence pour renouveler les peuplements.

    Identification des érables de Poitou-Charentes

    Identification des érables

    Télécharger la fiche "Les grands érables" au format pdf - 1,22 Mo



    Dessins de Dominique Mansion, extrait de la Flore forestière française, guide écologique illustré tome 1 « plaines et collines », édité par l’Institut pour le développement forestier, 23 avenue Bosquet, 75007 Paris