Accueil du siteDossiers thématiques > Essences et peuplements > Les noyers

- Les noyers -



Cette fiche concerne le Noyer commun, le Noyer noir et le Noyer hybride. Ce dernier résulte du croisement entre les deux premiers.
Le Noyer commun est une espèce champêtre au tronc court, au houppier gros et arrondi. Ses feuilles sont composées de 5 à 9 folioles ovales non dentées.
Le Noyer noir, de tempérament forestier, est plus élancé. Ses grandes feuilles sont composées de 15 à 25 folioles lancéolées, dentées et velues en dessous. Ses noix ne sont pas comestibles.
Le Noyer hybride présente des caractéristiques intermédiaires : tronc droit, élancé, houppier développé, un peu arrondi. Ses feuilles comportent 11 à 21 folioles légèrement dentées. Les arbres sont en général stériles.

Stations favorables aux noyers

Les noyers sont très exigeants en lumière mais redoutent les étés secs et chauds en exposition très ensoleillée. Ils craignent les gelées tardives (le Noyer noir est le plus sensible).
Ces arbres exigent des sols riches et suffisamment profonds (60 cm et plus) pour assurer leur alimentation en eau l’été. Le Noyer commun tolère les sols légèrement acides à calcaires alors que le Noyer noir nécessite des terrains frais et légèrement acides.
Le Noyer hybride, quant à lui, peut occuper l’ensemble des stations favorables à la croissance du commun comme du noir.

Les outils sont souvent à l’origine de blessures importantes au pied du noyer
Les outils sont souvent à l’origine de blessures importantes au pied du noyer

Les noyers étant sensibles aux frottis de cervidés, il convient impérativement de les protéger individuellement. Leurs principaux ennemis sont la chenille de Zeuzère (papillon), dont les attaques provoquent le bris des pousses terminales et certains champignons (essentiellement sur Noyer commun) qui se transmettent par les racines.
Les noyers poussent rapidement sur sol cultivé, bien qu’ils puissent végéter par manque d’entretien. Leur croissance, considérée comme normale lorsqu’elle est supérieure à 1 cm/an sur le diamètre, permet d’envisager leur exploitation à partir de 50 ans (plus fréquemment autour de 70 ans).
Leur bois est homogène, facile à travailler et de très grande valeur. Il est utilisé en tranchage, ébénisterie, crosses de fusil, tournerie, sculpture. Le bois des culées (départ des racines) donne des dessins très décoratifs (les noyers s’arrachent et ne se coupent pas).
Le bois du Noyer commun est le plus recherché mais les noyers noirs et hybrides poussent plus vite et présentent une bille de pied plus longue.

Le veinage du noyer est très décoratif
Le veinage du noyer est très décoratif

Les noyers en Poitou-Charentes

Carte des noyers
Carte des noyers

Le Noyer commun, arbre emblématique des paysages du Poitou-Charentes, est essentiellement présent sur les terrains argilocalcaires.
Les surfaces consacrées à cette essence ont diminué suite à la mécanisation de l’agriculture. Un programme de développement des plantations a été mis en oeuvre au début des années 90.
Le Noyer noir d’Amérique, et surtout le Noyer hybride (pollinisation d’un Noyer noir par un Noyer commun) ont été installés sur une gamme de sols plus large.
Les noyers sont bien adaptés aux meilleures stations des régions naturelles des Terres rouges, Terres de groies, Saumurois, Loudunais, Champagne et Saintonge, Plaines de Thouars et Moncontour.

Objectifs sylvicoles

Objectifs Age d’exploitabilité Densité finale par ha Circonférence d’exploitabilité
Futaie régulière bois d’œuvre 50/70 ans 50/70 tiges 160/210 cm

Choix du noyer

En fonction du précédent cultural et des caractéristiques des stations (les noyers sont très exigeants), il sera possible de s’orienter vers les noyers suivants

Peuplement initialStation
(profonde et bien alimentée en eau)
feuillage noyer commun feuillage noyer hybride feuillage noyer noir
Friches et terres agricolespH 5,5 à 6,5OKOK
pH 6,5 à 7,5OKOK
Taillis simple et mélange taillis futaie pauvrepH 5,5 à 6,5OKOK
pH 6,5 à 7,5OK
Les plantations de Noyers hybrides en boisement de terres agricoles ou en enrichissement de taillis se font toujours à faible densité
Les plantations de Noyers hybrides en boisement de terres agricoles ou en enrichissement de taillis se font toujours à faible densité

Règles de culture en vue de produire du bois d’œuvre en futaie

Légende : NN : Noyer noir, NH : Noyer hybride, NC : Noyer commun

Situations

Opérations
Taillis et mélange taillis futaie pauvreTerres agricoles et landes
ReboisementBoisement purBoisement avec accompagnement
Préparation au solDévitalisation après coupe rase
travail du sol localisé à la pelle mécanique
Désherbage en plein
sous-solage ou labour profond
travail superficiel du sol (émiettage)
paillage souhaitable
Densité, plants, semis70 à 210 plants NN ou NH
âge : 1-0
origine connue.
70 à 210 plants NH ou NC
400 à 1250 NN
âge : 1-0
origine connue
70 à 210 plants NH ou NN
âge : 1-0 d’origine connue
bourrage bas à 1 m de part et d’autre de chaque plant
bourrage haut en intercalaire
Une protection individuelle contre les cervidés est indispensable
Une protection individuelle contre les cervidés est indispensable

Dans le cas des noyers commun et noir, les plants peuvent être remplacés par des noix pré-germées.
Dans ce cas, les premiers entretiens sont assurés à l’aide d’un antigerminatif sélectif du noyer, appliqué à l’emplacement du semis.
Entretien de la plantationBroyage 1 à fois par an pendant 4 ans
puis périodiquement
Travail superficiel du sol 2 fois par an pendant 2 ans puis contrôle des graminées pendant 10 ans
Taille de formation Densité < 210 t/ha : passage annuel tant que les arbres n’atteignent pas 4 à 6 m de haut
Densité : de 210 t/ha à 800 t/ha : intervention en cas d’accident climatique (gel tardif)
Densité > 800 t/ha : aucune intervention En fin du printemps, il faut éliminer les fourches de 1 ou 2 ans et les grosses branches latérales
En fin du printemps, il faut éliminer les fourches de 1 ou 2 ans et les grosses branches latérales

_ _ _ _ _

Opérations Toutes situations
Elagage Au profit de 80 à 100 noyers pré-désignés
Densité < 210 t/ha : élagage progressif sur au moins 3 m de haut (plus si possible)
Densité > 400 t/ha ou en présence d’un accompagnement : élagage possible en deux fois quand les noyers atteignent 6 m de hauteur totale.
Époque : de fin mai à fin juillet
les branches élaguées devraient avoir un diamètre < à 3 cm
les arbres élagués devraient avoir un diamètre < à 10 cm
la hauteur élaguée doit être < à 50 % de la hauteur totale de l’arbre
Elagage
Eclaircies Noyer noir (plantation de 25 ans) Progressives dès que les cimes se rejoignent et au profit des arbres désignés jusqu’à l’obtention de la densité finale.
Intervenir sur l’accompagnement (taillis ou accompagnement artificiel) dès qu’il gêne ou concurrence les noyers
Nos conseils

Contrôler le bourrage : celui-ci ombrage les troncs et améliore leur forme, mais il est impératif que la tête des noyers reste à la lumière.

Préserver les plantations du « pourridié » (champignon) :

  • éviter de dessoucher avant la plantation ;
  • préférer une plantation à densité définitive pour le Noyer commun, à cause des risques de pourridié après les éclaircies ;
  • proscrire le Noyer commun après un taillis ou un mélange taillis-futaie ;
  • ne jamais blesser les racines du noyer lors des entretiens (ou des cultures intercalaires).

Soigner l’installation : le trou de 40 cm x 40 cm x 40 cm doit être bien ameubli.

Laisser le collet hors du sol lors de la plantation.

Lutter contre la concurrence herbacée car un excès de graminés peut bloquer la croissance des arbres ; pour cela :

  • mettre en place un paillage (paille,...) lors de l’installation des arbres ;
  • ou effectuer des sarclages peu profonds ;
  • ou effectuer des désherbages chimiques localisés...

Choisir un accompagnement bien adapté à la station ; pour cela contacter votre technicien forestier.

Télécharger la fiche "Les noyers" au format pdf - 1,23 Mo



Dessins de Dominique Mansion, extrait de la Flore forestière française, guide écologique illustré tome 1 « plaines et collines », édité par l’Institut pour le développement forestier, 23 avenue Bosquet, 75007 Paris