- Les qualités du Chêne pubescent enfin reconnues -

Le Chêne pubescent est très souvent présent dans les taillis sur sols calcaires superficiels. Les forestiers lui reprochent de croître lentement et de produire un bois nerveux peu apte au sciage. Mais comment pourrait-il en être autrement là où le déficit hydrique estival est élevé ? Toutefois, dans les terrains riches de fonds de vallon, on peut trouver des spécimens qui ont une croissance proche de celle du chêne sessile ou du Chêne pédonculé. Les travaux menés entre 2009 et 2013 par le CNPF, dans le cadre du programme interrégional sur l’évolution des chênaies atlantiques, ont permis de réhabiliter l’image du Chêne pubescent. D’un point de vue sylvicole, il se positionne désormais comme une alternative sérieuse aux chênes sessile et pédonculé pour adapter nos forêts au changement climatique. Il est mieux armé que ceux-ci pour supporter les périodes de sécheresse et les pics de chaleur. Concernant la qualité de son bois, les tests réalisés par l’École Supérieure du Bois de Nantes se sont avérés encourageants. Les contrôles réalisés sur des chênes pubescent et pédonculé ont révélé que les caractéristiques technologiques de ces deux essences étaient très proches. Ces résultats ont été confirmés par une seconde série d’essais réalisés au CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement) de Montpellier.

chene pubescent

Le chêne pubescent est souvent appelé localement "chêne noir" quand il pousse sur des sols calcaires pauvres.

Selon les observations faites par l’Inventaire Forestier National, le Chêne pubescent occupe une place plus importante que nous ne l’imaginions en Poitou-Charentes. Il est ainsi bien présent en dehors des zones calcaires. Conscients de sa plus grande résistance aux modifications du climat, les forestiers commencent à rechercher des plants de cette essence pour réaliser leurs boisements. Afin de satisfaire cette nouvelle demande, le CNPF a entamé en 2014 en collaboration avec le CETEF de la Charente, un travail de repérage de peuplements remarquables à base de chêne pubescent. Cette action a été financée par la Fondation Lisea Biodiversité, l’État et la Région Poitou-Charentes. La première campagne de prospection a permis d’identifier une douzaine de peuplements intéressants. Quatre d’entre eux, représentant une surface cumulée de 30 ha, ont été retenus sur avis des instituts de recherche. Deux sont situés en forêt privée du Nord de la Vienne, les deux autres ont été repérés en forêts domaniales de la Braconne (16) et de Chizé (79). Un peuplement de la Vienne a d’ores et déjà été récolté. Cela nous permet d’entrevoir une première disponibilité sur le marché de quinze à vingt mille plants pour la campagne de plantation 2016-2017.

feuille de chene

Le chêne pubescent est reconnaissable au duvet présent sur ses feuilles et ses rameaux.
La société LISEA, concessionnaire de la Ligne à Grande Vitesse Sud-Europe Atlantique (LGV SEA), a créé, en novembre 2012, une fondation dénommée « Fondation LISEA biodiversité ». Cette fondation, dotée d’un capital de 5 millions d’Euros, soutient les projets favorables à la conservation et à la restauration des milieux naturels et de la biodiversité dans les territoires traversés par la LGV. Depuis sa création, trois appels à projets ont été lancés auxquels le CRPF et les associations de développement ont répondu. C’est ainsi qu’avec son appui, nous avons pu engager une étude sur les écosystèmes forestiers à base de chêne dans le contexte du réchauffement climatique, la rédaction d’un mémento sur la biodiversité à l’attention des propriétaires ainsi qu’une animation sur l’Indice forestier de Biodiversité Potentielle.
Auteurs et organisme Date N°  Rubrique
Martial HOMMEAU
CRPF
Année 2015 91 Technique