- Trois Questions à Françoise SIRE (Haies) -

Françoise SIRE, directrice de Prom'Haies Directrice de Prom’Haies Poitou-Charentes depuis la création de l’association, Françoise Sire a reçu une formation universitaire au travers d’une maîtrise de biologie végétale et un DESS "administration des entreprises". De plus, elle est "concepteur de jardin et de paysage", diplôme délivré par l’Ecole des paysages de Versailles.

Bois et Forêts : Quelle est la vocation de Prom’Haies ?

Françoise Sire : Prom’Haies est une association régionale créée en 1989 qui emploie actuellement 5 personnes. Son objet est la promotion de la haie et de l’arbre hors forêt dans les espaces ruraux de Poitou-Charentes. Elle a contribué à la plantation de 1000 km de haies depuis son origine. Conservation, plantation et gestion de ces différentes formations arborées s’inscrivent pleinement dans la gestion durable. Pendant longtemps, haies, ripisylves, bosquets et arbres isolés ont joué un rôle économique (bois de chauffage, fourrage, fruits, …). Actuellement, ces formations continuent de protéger les sols et les cultures, de régulariser le régime des eaux, de fixer le carbone et de caractériser les paysages de notre région. De plus, elles demeurent l’habitat d’un grand nombre d’espèces végétales et animales et constituent de véritables traits d’union entre les grands massifs forestiers. Notre association participe aux politiques mises en œuvre en faveur de la haie par les collectivités locales : Région, Département de la Charente, Pays Mellois, Gâtine … mais aussi dans le cadre des Contrats d’Agriculture Durable.

B. & F. : Quels services proposez-vous à vos adhérents ?

F.S. : L’association apporte trois grands types de services aux particuliers et collectivités : assistance technique, formation-information, élaboration de plans d’aménagement. A la demande, Prom’Haies assure un appui pour la plantation, l’entretien, la gestion et la rénovation des formations linéaires et des arbres isolés. Notre équipe technique est compétente pour élaborer les schémas d’installation, prévoir l’itinéraire de gestion et constituer les dossiers de demande d’aides publiques. Nous proposons aussi des achats groupés de fournitures : plants, piquets, paillages biodégradables, protections gibier, …. Le deuxième service concerne l’information et la sensibilisation de tous les publics. A cette fin, l’association dispose de fiches techniques, de panneaux d’exposition qui sont présentés dans de nombreux salons et manifestations régionales. Nous intervenons à la demande dans des formations en nous appuyant sur notre réseau de références et d’expérimentations. Dans le cadre de l’aménagement de l’espace, nous réalisons des plans de gestion du patrimoine arboré hors forêt, à l’échelle d’une exploitation agricole ou d’une commune. Nous animons des « schémas verts communaux » pour l’installation, la conservation de haies, leur gestion, voire leur restauration.

B. & F. : L’arrachage des haies se poursuit, dans ces conditions comment assurer la pérennité des haies existantes ?

F.S. : On entre dans le domaine réglementaire. Le droit de l’arbre est complexe car il fait appel à une jurisprudence issue de plusieurs codes : civil, rural, de l’environnement, de l’urbanisme, … De plus, les moyens pour faire respecter cette réglementation ne sont pas toujours appliqués. La réalisation des Plan Locaux d’Urbanisme peut permettre la prise en compte de l’environnement et notamment des haies par des mesures de classement, de création de réserves foncières. La sauvegarde de la haie et de l’arbre hors forêt, passe par une meilleure connaissance de leurs rôles par les propriétaires, les gestionnaires et l’ensemble des usagers et bénéficiaires que nous sommes tous.

Association PROM’HAIES Maison de la Forêt et du Bois 79190 MONTALEMBERT Tél. : 05 49 07 64 02 Fax : 05 49 27 21 99 Courriel : promhaies@interpc.fr Site Internet : www.promhaies.net

Auteurs et organisme Date N°  Rubrique
Bois et Forêts
CRPF
3ème trimestre 2006 55 Trois questions à
Dans la même rubrique
  1. La certification forestière se développe
  2. Trois Questions à Philippe BARRE (Bois Energie)
  3. Trois Questions à Françoise SIRE (Haies)
  4. Trois Questions à Nathalie BLEUSE (Météo France)
  5. Trois questions à Michel Joslet (Scieur)
  6. Trois questions à Jean-François GUENON (Pépiniériste)
  7. Trois questions à Jean-Charles Thébault
  8. Trois questions à Patrick Lecointre
  9. Trois questions à Pierre Landré
  10. Trois questions à Eric Le Gallais
  11. Trois questions à Bernard Schumacher
  12. Trois questions à Jean-Paul Dervin
  13. Trois questions à Denis Renoux
  14. Trois questions à Didier Grospeaud
  15. Trois questions à Pierre Laloi (SYLVABOIS)
  16. Trois questions à Jean-François de La Motte
  17. Trois questions à François Caillaud
  18. Trois questions à un propriétaire forestier sinistré
  19. Trois questions à Maître RAGUIN
  20. Trois questions à François-Xavier SAINTONGE
  21. Un cas concret de boisement d’un périmètre de captage
  22. Un exemple réussi de regroupement de propriétaires près de Saintes
  23. Trois questions à Eric SEVRIN
  24. Trois questions à Thierry BAILLARGUET
  25. Une nouvelle association de développement forestier en Charente-Maritime
  26. La demande en chêne dépasse l’offre et les prix montent
  27. Futurobois, association de professionnels du bois en Poitou-Charentes
  28. Les aides de l’Etat variées mais limitées
  29. Travail et passion rendent la forêt rentable
  30. Une charte forestière pour le Sud Charente
  31. Le peuplier durement touché par la crise économique
  32. Les CRPF fusionnent en un établissement public unique
  33. Le développement du bois dans la construction nécessite une organisation de la filière
  34. Le chêne pédonculé souffre en Poitou-Charentes
  35. La procession des chenilles du pin recommence
  36. Un recul sans précédent des surfaces reboisées
  37. Le débroussaillement peut être obligatoire dans les massifs à risque feux de forêts
  38. L’ONF pratique la régénération naturelle partout où c’est possible
  39. Une petite entreprise pour des travaux forestiers à la carte
  40. Les ventes groupées font jouer la concurrence en toute transparence
  41. Les syndicats de rivière organisent et planifient la gestion des cours d’eau
  42. Le Comptoir des Bois de Brive : au-delà du bois de trituration
  43. Les quatre syndicats de sylviculteurs se rapprochent
  44. L’ONCFS travaille pour un meilleur équilibre sylvo-cynégétique
  45. Le plan simple de gestion, l’outil indispensable à la gestion d’un patrimoine forestier
  46. La diversification des produits valorise mieux les bois locaux
  47. Des stages pour prendre en main sa gestion forestière
  48. Départ de Mathieu Formery après plus d’un quart de siècle à la tête du CRPF
  49. Les entreprises forestières sortent du bois grâce à leur syndicat
  50. Le Pays Sud-Charente se mobilise pour sa forêt
  51. Un propriétaire forestier s’engage dans des mesures environnementales grâce à la LGV
  52. Tendance à la hausse pour le prix des forêts
  53. Après la fusion, le CRPF Nouvelle-Aquitaine doit rester proche du terrain
  54. Interview de Roland de Lary, futur directeur du CRPF Nouvelle-Aquitaine
  55. Reboisements : une activité en baisse pour les entreprises de travaux forestiers
  56. 75 % des acheteurs régionaux demandent du bois certifié PEFC